• La France est ouverte à une réforme ambitieuse du franc CFA
  • Seize personnes tuées dans un accident de circulation à Aniassué
  • Prix Nobel de la paix 2019 : Abiy Ahmed, une consécration bien méritée
  • Présidentielle 2020 en Côte-d’Ivoire: « Bédié n’a jamais parlé de candidature », selon Guikahué
  • Organisation Syndicale : l’Institut panafricain des professionnels comptables (IPPC) présenté au grand public
  • World Policy Conference 2019 : le Premier Ministre Amadou Gon Coulibaly appelle à une coalition internationale contre le terrorisme au Sahel
  • Alerte Météo : Des pluies fortes avec orages pouvant causer des dégâts annoncés ce week-end, la Sodexam appelle à la vigilance
  • World Policy Conference 2019 : la mondialisation, le multilatéralisme et le système monétaire international à l’ordre du jour à Marrakech
  • Libre opinion/Robert Mugabe et Alpha Condé : Similarité de Personnage Politique et Similitude de Destin ?
  • Harmonisation des jugements et du délai de leur publication: Les juges de la CPI en conclave
  • Essy Amara Secrets d’État: « C’est grâce à Chirac que les rebelles n’ont pas pris Yamoussoukro en 2002 »
  • Affaire Mangoua :Le procureur Koné Braman : « Nul n’est au-dessus de la loi »
  • Industrie automobile : le Groupe Tata Motors veut renforcer sa coopération avec la Côte d’Ivoire
  • Un mort, deux blessés et un disparu à Abidjan après une pluie diluvienne (Préfet)
  • Gambia Government Secures Alternatives to Thomas Cook
  • GAMBIA, QATAR SIGN FOUR NEW BILATERAL AGREEMENTS
  • First Lady Barrow, Other African First Ladies reiterate call for Gender Equality and Women Empowerment
  • President Barrow Congratulates China on 70th National Day Anniversary
  • New vitamin cigarettes will add years to your life!
  • Your baby may have amazing psychic powers!
  • Industrie automobile : le Groupe Tata Motors veut renforcer sa coopération avec la Côte d’Ivoire

    Abidjan, Au sortir d’une audience avec le Premier Ministre ivoirien, Amadou Gon Coulibaly, le 7 octobre 2019 à Abidjan, le Président Directeur Général de Tata International, Noël Tata a indiqué être venu exprimer l’ambition de son entreprise de renforcer et d’agrandir ses activités en Côte d’Ivoire.

    By in Actualités share share share share share share share share share share share share share share share share share share

    Abidjan, Au sortir d’une audience avec le Premier Ministre ivoirien, Amadou Gon Coulibaly, le 7 octobre 2019 à Abidjan, le Président Directeur Général de Tata International, Noël Tata a indiqué être venu exprimer l’ambition de son entreprise de renforcer et d’agrandir ses activités en Côte d’Ivoire.

    « Nous sommes venus rencontrer le Premier Ministre pour lui exprimer notre volonté de renforcer notre coopération avec le gouvernement ivoirien, à travers la SOTRA. Nous sommes satisfaits de nos relations, et voulons renouveler notre engagement avec l’entreprise », a dit Tata.

    Outre le renforcement du parc automobile de la Société de Transport Abidjanais (SOTRA), Tata Motors ambitionne également d’accompagner le gouvernement dans le renouvellement du parc auto de façon générale.

    Le ministre des Transports Amadou Koné a remercié les responsables du Groupe Tata, dont les actions ont permis, il y a deux ans, de relancer la SOTRA, avec l’acquisition de 500 nouveaux autobus. Il a aussi rappelé qu’une équipe de Tata Motors intervient dans la formation, en renforçant les capacités du personnel de la SOTRA, pour la maintenance des autobus.

    Au-delà du montage et de l’assemblage des véhicules, l’objectif est de parvenir très rapidement, selon Amadou Koné, à une industrialisation totale dans la production de véhicules en Côte d’Ivoire.

    Tata Motors est la plus importante compagnie indienne de fabrication de véhicules personnels et commerciaux.

    Tags:
    Recommended posts

    La France est ouverte à une réforme ambitieuse du franc CFA

    Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, l’a déclaré hier à Paris, à l’occasion de la réunion des ministres des Finances et des responsables des institutions économiques et monétaires des 14 pays de la zone franc. Mais, sans évoquer l’adoption prévue l’année prochaine de l’éco, la monnaie unique pour l’Afrique de l’Ouest, le ministre français a souligné qu’il revenait aux États membres de la zone franc d’en décider.

    Read more